Intervention en milieux collectifs

Voici un lien pour voir la video de mes interventions en milieux collectifs.

http://www.dsz57.com/vsn57

Pour plus d’infos n’hésitez pas à cliquer !!

 

Publicités

La sève de bouleau un allié vitalité

Le printemps arrive à grand pas et pour les adeptes de la sève de bouleau, il va être temps de recommencer la cure. En plus de la reprise d’une activité physique douce, ainsi qu’une alimentation plus « végétale », ce nectar naturel à bien des vertus pour nous aider à sortir de l’hiver

Les anciens en consommaient tous les ans à la sortie de l’hiver. La tradition s’est perpétuée dans les pays scandinaves et elle opère depuis quelques années un retour en France.

Les récoltes démarrent fin février, début mars, lorsque la sève commence à monter dans le tronc et les branches. Elle dure environ 20 jours et s’arrête lorsque les premiers bourgeons apparaissent.

Il ne faut pas confondre la sève de bouleau avec le jus de bouleau réalisé à partir des feuilles

La cure de sève de bouleau doit durer 21 jours. Le matin à jeun boire un verre de sève est une pratique dépurative. Grâce à son effet diurétique sur les reins, elle élimine les toxines accumulées dans le corps durant l’hiver. Elle aide notamment à éliminer l’acide urique et à améliorer les problèmes de peau puisqu’ils sont souvent liés à la saturation des reins par les toxines.

Outre son effet drainant, elle a également reminéralisante car elle contient tous les minéraux et oligo-éléments dont nous avons besoin pour recharger les batteries : magnésium, calcium, lithium, phosphore, silicium, potassium, vitamine C… Elle donc est bonne pour les os, le cœur, la mémoire, le surpoids, les articulations, la peau…. Bref presque tout…

Seules les personnes allergiques à l’aspirine (en raison de sa teneur en acide salicylique) ainsi que les personnes atteintes de pathologies rénales ne devraient pas en consommer.

Contrairement à ce que l’on pense cette sève n’est pas de consistance sirupeuses, c’est plutôt comme de l’eau. Fraiche, elle n’a quasiment aucun goût

Il est possible de la commander en magasin bio, il faudra la choisir locale, et de préférence non pasteurisée. Mais si l’on dispose de bouleaux dans le jardin, on peut la récolter soi-même. Avec un prélèvement quotidien, elle ne sera que meilleure.

Pour la récupérer c’est très simple, il suffit de choisir un arbre bien gros, et à l’aide d’une perceuse ou d’une chignole d’y faire un trou sur quelques centimètres. Y incérer un tuyaux avec du scotch autour pour éviter les fuites et de récolter environ 1,5L par jour et par arbre. . A conserver au frigo dans une bouteille en verre et a consommer dans les 2-3 jours.

Il est important de bien refermer le trou avec un morceau de bois ou une vis pour éviter que l’arbre ne se vide. Sans oublier de remercie la nature pour cette offrande.

Laissez la nature prendre soin de vous.

Article RL sur les orties

IMG_6166

 

Recettes :

Soupe d’orties :

2 litres de bouillon de légumes
500 g de feuilles d’orties sans les tiges
500g de pommes de terre

2 gros oignons

2 gousses d’ail
Huile d’olive
Faire revenir dans de l’huile d’olive les oignons coupés en lamelle, les pommes de terres coupées en dés et les 2 gousses d’ail. Lorsque les pommes de terres sont cuites ajouter le bouillon de légumes. Arrêter le feu et ajouter les feuilles d’orties. Les laisser cuire pendant 5 minutes sur feu éteint (pour éviter la perte de ses vertus). Mixer le tout. La soupe est prête. On peu la consommer chaude ou froide

 

Quiche d’orties

1 pâte brisée maison ou 1 rouleau

5 oeufs

400g de feuilles d’orties

2 tranches de jambon blanc ou 1 carré tofu fumé

2 poivrons rouges coupés en dés

½ bocal d’olives noires,

Thym, sel et poivre.

Etaler la pâte dans un moule huilé. Préchauffer le four Th.7. Battre les oeufs en omelette, y ajouter les dés de jambon (ou de tofu fumé) et de poivrons ainsi que les olives noires concassées, saupoudrer de thym, saler et poivrer

Ciseler grossièrement les feuilles d’orties et les ajouter à la préparation d’œufs. Verser l’appareil à quiche sur la pâte et enfourner environ 40 minutes.

 

Crêpes aux orties

  • 150 g de jeunes pousses fraîches ciselées
  • 150 g de farine
  • 3 oeufs,
  • 15 cl de lait (idéalement végétal : riz, amande, soja)
  • 1 pincée de sel et de poivre

Mélanger tous les ingrédients, laissez reposer 15 minutes avant faire cuire les crêpes.

Autre possibilité : Faire la pâte à crêpe (sans les orties) et les farcir avec une préparation aux orties (pour 12 crêpes)

Faire revenir quelques minutes dans un peu d’huile d’olive : 1 oignon et 200g de champignons frais. Ajouter les feuilles d’orties finement coupées et laisser cuire à feu doux quelques minutes. Mettre un peu de préparation au centre de chaque crêpe, les rouler et déguster.